• ♦ Cancer

         ♥ Clic pour vérifier ♥ 

    Mon blog est protégée, je possède les droits d'auteur !

    Pour vérifier, un petit clic sur le bouton blanc !

    Merci de respecter mes droits ! 

     

     

    Tristesse

     

     

    Cancer

     

    Jour néfaste, jour inoubliable malgré le beau soleil doré,

    Pourquoi moi? Question suffoquée qui reste sans loi,

    Ne pas mourir, pas encore, trop de gens à aimer,

    Mon corps ne comprends pas, mon coeur n'a pas la foi !

     

    Dehors rien n'est  pareil, pourtant tout ne peut avoir changé,

    Dans ma tête, tout se bouscule...  Trop de pensées noires,

    En l'espace d'une virée d'aiguille d'une horloge détraquée,

    Tout mon univers a changé, mon corps est devenu une foire !

     

    Comment le dire à mes enfants, impossible, trop de détresses,

    Partir loin, un coin calme, fleuri ou je n'aurais aucun soucis,

    La réalité reste trop présente, leur révéler sans  aucune promesse,

    Vivre au jour le jour, passer à travers cette foutu maladie !

     

    J'avoue, je me sens impuissante, c'est l'enfer brûlant,

    Savoir que dans mon corps, elle vit, elle me ronge,

    Me laver, vite passer à côté, c'est beaucoup trop virulent,

    Drôle d'idées me direz-vous, simple vérité non un songe !

     

    Décrire ce foutu mal, qui te gruges, qui te fout la trouille,

    La peur de la mort frappe comme un coup de poing,

    Tout devient noir, l'anxiété me dévore, ma tête s'embrouille,

    Mon corps bascule, par derrière, monde ambigu, lointain !

     

    Rester positive, pogner son courage à deux mains,

    L'humour tous les jours, voilà ce qui m'a sauvé de la peur,

    Cette peur qui handicape, te dépouilles de tous tes moyens,

    Mes anges sont présents, survivre à ce grand malheur !

     

    ©MarieCarmen

     

     

     

    Merci à Manola et Dalila (la gentille rebelle) pour ce superbe

    cadre.  Leur lien est dans mes blogs chouchous !

    Clic pour vérifier
  •  

    J'ai écrit ce poème plusieurs années après mon opération qui

    était la première que j'avais...  Comme on dit, ma toute

    première mais non la moindre...  Jamais je n'avais été

    endormi, ni eu d'autres problèmes que des petites grippes,

    sinusites, des petites maladies normales de la vie...

    Cette opération ne me faisait pas peur car ne je savais

    pas ce dans quoi je m'embarquais...  Une chance car

    depuis cette opération, je ne veux plus passer de tests,

    d'examens ou autres...  Ma docteure me tape sur les doigts

    depuis ce temps car je ne veux plus passer d'examen...

     

    J'ai eu comme opération, l'ablation du lobe supérieure

    droit car j'avais une masse de plus de 7 cm.  Disons

    la grosseur d'une belle grosse orange...

     

    Le vrai nom : lobectomie supérieur droite !

    En terme facile, ils m'ont enlevé le lobe supérieur de mon

    poumon droit.  Grosse opération, plus de huit heures sur la

    table d'opération.  J'ai été ouverte dans le dos tout le long

    de mon omoplate d'une longueur d'environ 12 pouces

    (31 cm).  Ensuite ils écartent les cotes entre 8 à 10 pouces

    (20 à 30 cm) pour aller enlever le lobe et non le poumon.

    C'est ça qui est le plus souffrant car tu ressens la sensation

    de l'opération même après presque 6 ans.  Ça va faire 6 ans

    le 5 août 2016 que j'ai eu mon opération.

     

     Mais je peux dire que j'ai eu le meilleur, le plus gentil, le

    plus doux  et le plus calme des chirurgiens thoracique.

    Le Dr. Conti qui était arrivé au Québec depuis seulement

    six mois, originaire de l'Italie et qui a étudié en France.

    J'ai adoré ce médecin car il m'a comprise, beaucoup parler,

    n'était jamais pressé, m'expliquait ce que je lui demandais

    et m'a donné le meilleur de lui-même.  Je suis demeuré 29

    jours à l'hôpital dont 14 aux soins intensifs.  J'avoue que

    je n'ai pas vraiment de souvenirs de ces jours sauf quel-

    que passage par ci par là mais sans plus.

     

    J'ai refusé toute forme de chimio et je ne le regretterai

    jamais.  Ce qu'il me proposait était très dur et je serais

    resté avec beaucoup trop de séquelles.  J'aurais perdu

    l'usage de mes mains en sensations donc plus capable de

    tenir mon café sans avoir peur de l'échapper...  J'aurais

    marché avec une canne car ça brûle le dessous des pieds et

    j'avais 90% de chance de faire un arrêt cardiaque...  J'ai pris

    la bonne décision car après un an si tu n'as pas de récidive,

    c'est que tu n'en auras plus.  Si un autre cancer revenait ce

    serait un autre et non une récidive.  Plusieurs personnes croient

    à tord que tu peux avoir plusieurs récidives...  Non c'est un cancer

    différent même s'il revient à la même place.  Une récidive c'est en

    dedans d'un an du jour de ton opération.  Mon frère en a eu une et

    il en est décédé.

     

    Dans toute cette longue explication, la seule chose que je peux vous

    dire qui ne nous quitte jamais...  c'est la peur d'en avoir un autre.

    Jamais je ne dirai que j'ai vaincu le cancer car pour moi on ne

    peut pas le vaincre.  On demeure avec des pertes, des séquelles, des

    peurs et des blessures et ce pour le reste de notre vie.

     

    Merci infiniment de m'avoir lu !

     

    MarieCarmen

     

     

     

     

     


    22 commentaires