• ♥ J'ai rencontré... ♥

     

     

    (À lire si ça vous tente)

     

    J'ai rencontré...

     

    Au courant de la semaine du 15 août de cette année, une femme dans la cinquantaine que j'ai rencontré en sortant d'une salle d'attente d'un hôpital, m'a demandée simplement et sans me connaître; comment on passe au travers... Oh boy, comment as-t-elle pu savoir ça elle ???  Je n'ai eu qu'à regarder le fond de ses yeux.  J'y ai vu des pourquoi à la tonne, de la peur, de la rage, de l'incompréhension mais le mot le plus vrai est l'inconnu !!!  Qui es-tu maudit inconnu ?  Pourquoi ne pas te nommer autrement ?  Mais comment le nommer cet inconnu ?  Obscur, déguisé, ignoré, mystérieux, incognito, voilé, méconnu, secret, incompris....  Tout ça en même temps sauf que l'inconnu est la plus grande peur !!! 

    Comment lui répondre à cette question qui est si longue, si noir et qu'effectivement je connaissais très bien pour l'avoir moi-même vécue !  Je lui ai alors demandé si elle avait reçue une mauvaise nouvelle même si je le savais...  Elle m'a dit oui mais elle est resté figée...  Je lui ai demandé d'aller prendre un café et on est sortie de cette hôpital pour aller dans un endroit calme pour jaser.

    On a juste pris un bon café bien chaud.  Quand on a été assise, je suis allée dans le sujet et sans détour je lui ai demandé :  Est-ce qu'on vient de vous annoncer que vous aviez un cancer ?  Elle a fait juste un signe oui de la tête mais incapable de parler, j'ai dû prendre ma plus grande qualité et écouter !  Après quelques minutes, elle m'a dit :  J'ai un cancer du sein et j'ai tellement peur, je ne veux pas mourir.  Exactement les mêmes mots que j'ai dit à ma soeur, le 5 juin 2009...  Je n'ai pas eu le même cancer mais comme on dit c'est toujours pareil...  Elle m'a beaucoup jasé de ses enfants, sa vie, son travail etc !  Ensuite elle m'a demandé de lui dire comment j'étais passé au travers...  Je lui ai dit tout simplement un jour à la fois car on ne peux faire autrement.  Même si c'est difficile, on vit une journée et le lendemain c'est autre chose.  Oui la première année est comme un rêve car on est en mode '' Survis ''...  D'ailleurs ce que je me souviens de cette année ne sont que des brides de ma vie mais ça je ne lui ai pas dit naturellement... Elle a bien d'autres choses à vivre avant d'en arriver là.  Depuis cette fameuse journée, ma vie a commencer à vraiment changer...  Je ne pense vraiment plus comme avant car j'ai compris que la vie, peu importe nos p'tits bobos est belle en maudit et vaut la peine d'être vécue.

    CAR LA VIE EST SI FRAGILE

     

    Musique de Luc De Larochelière

     

     

     

    Création que j'avais faites quand j'ai su que je devais me battre contre un cancer !